Culture durable

Plastique biodégradable: sept choses que les producteurs doivent savoir

Stefanie Wienhoven
11 juin 2020

Depuis notre création il y a plus de 50 ans, nous travaillons à rendre le secteur horticole plus durable. La protection de l’environnement découle naturellement de cette mission. Pour cette raison, nous étudions également des alternatives plus durables aux plastiques utilisés pour envelopper nos substrats. Nous le faisons sans sacrifier à la performance que les matériaux offrent toute l’année. Pour cela, nous prenons en compte, par exemple, l’impact d’un taux d’humidité élevé dans la serre.

En lisant cet article, vous découvrirez ce que vous, en tant que producteur, devez savoir sur les idées et les actions de Grodan sur l’utilisation des plastiques (biodégradables) ou des films enveloppant les produits.

Grodan, product
  1. Quel type de plastiques Grodan utilise-t-elle pour emballer les substrats ?

Actuellement, tous nos pains et cubes sont emballés dans un film en polyéthylène basse densité (PEBD) Ce matériau est produit à partir de pétrole et c’est l’un des films les plus utilisés sur le marché. Résistant à l’eau, le PEBD est également un bon isolant.

  1. Votre film d’emballage est-il durable ? Pouvez-vous également le recycler par exemple ?

Le film en PEBD lui-même n’est ni biodégradable ni compostable. Toutefois, le matériau présente un fort de taux de recyclabilité. C’est la raison pour laquelle, Grodan propose un service de recyclage professionnel pour retirer la feuille du substrat et à la fin de la saison de culture, la détacher de la laine de roche et des résidus de plantes, et la recycler. Ce service est une exigence de l’écolabel européen obtenu par Grodan.

Grodan est le premier et le seul producteur de laine de roche à détenir ce label. Ce label écologique de l’Union européenne est réservé aux produits non alimentaires.

  1. Existe-t-il une alternative au film d’emballage en PEBD ?

Oui, car le marché accorde une grande attention à une culture plus durable. Par exemple, des substrats avec un emballage biodégradable sont apparus sur le marché. Dans ce cas, le terme biodégradable fait référence à la matière première utilisée, qui remplace le pétrole, comme le sucre ou l’amidon. Il existe actuellement deux types de films biodégradables sur le marché. Ces films se différencient par leur méthode de compostage :

  1. Film biodégradable compostable : la feuille composée de matière biologique est compostable sous l’effet de facteurs naturels tels que l’eau ou la chaleur. Le processus de compostage commence déjà durant la culture. Cette feuille présente l’inconvénient de se décomposer au contact de l’humidité , ce qui la rend vulnérable dans la serre.
  2. La feuille biodégradable non compostable : elle n’est pas compostable naturellement sur la terre et ne peut pas être recyclée avec les déchets organiques. Pour le processus de recyclage, cette matière doit toujours être séparée du substrat et des déchets verts, comme cela est actuellement le cas avec le film PEBD. Le recycleur doit donc toujours avoir des équipements distincts pour cela.
  1. La feuille biodégradable est-elle meilleure pour l’environnement ? Qu’en pense Grodan ?

Non. Le terme feuille biodégradable ne veut pas automatiquement dire que cette feuille est également plus durable. La durabilité du matériau de la feuille avec une feuille biodégradable compostable et non compostable dépend également de la manière dont les installations dans la chaîne de recyclage sont organisées. En pratique, ce n’est pas encore chose courante dans l’horticulture.

C’est la raison pour laquelle le film biodégradable n’est pas toujours aussi durable qu’il peut sembler l’être à première vue. En tant que producteur, posez-vous les questions suivantes :

  • Quel matériau utilisez-vous ?
  • Comment ce matériau est-il compostable ou non ?
  • Savez-vous comment le matériau est composté par l’entreprise de recyclage ?
  • Pouvez-vous procéder vous-mêmes aux aménagements nécessaires pour que vos films biodégradables soient recyclables ?
  1. Grodan applique-t-elle également des feuilles biodégradables dans les substrats ?

Non, nous ne faisons pas cela délibérément. Compte tenu de la gamme actuelle de matériaux d’emballage et de la conception de la chaîne de recyclage sur le marché, nous pensons que la manière dont nous emballons actuellement nos substrats est l’option la plus durable à l’heure actuelle. Comme la durabilité est notre priorité absolue, nous continuons à investir dans la recherche pour trouver des alternatives plus durables, y compris pour notre matériau d’emballage.

  1. Est-ce que Grodan conservera l’écolabel européen si vous n’utilisez pas des plastiques biodégradables ?

Oui, l’écolabel européen garantit aux producteurs que le produit a été fabriqué dans le respect des normes de durabilité les plus strictes. Une exigence importante de ce label impose aux entreprises de proposer une solution de recyclage pour 70 % de leurs ventes. Par ailleurs, les produits eux-mêmes doivent être composés au minimum de 30 % de matériaux recyclés. Nos produits actuels, y compris l’emballage du film PEBD, répondent déjà à ces exigences. Nous surveillons attentivement les directives et les exigences nationales et régionales pour les plastiques biodégradables et nous nous efforçons systématiquement de les suivre voire de les excéder. Ainsi, l’écolabel européen constitue et reste l’ultime contrôle de nos méthodes de travail.

  1. Est-ce que Grodan garantit la prise en charge des emballages plastiques, si les recycleurs ne veulent prendre que les plastiques biodégradables à l’avenir ?

Oui, nous le garantissons, car nous pensons qu’il est important que nous puissions proposer aux producteurs une solution satisfaisante pour leurs produits en laine de roche usagés. Pour cela, nous avons mis en place notre service de recyclage professionnel, qui nous met en étroite relation avec les recycleurs dans le monde entier.

Trois autres informations sur le recyclage :

  • La laine de roche est purifiée et transformée en matière première pour la production, par exemple, de briques par un procédé faiblement énergivore.
  • Dans les usines ROCKWOOL, la laine de roche, une fois transformée en granulés, est réutilisée pour produire de la nouvelle laine de roche.
  • Grodan travaille avec les producteurs d’environ 70 pays. Le programme de recyclage est en train d’être déployé dans un nombre croissant de pays. Aux Pays-Bas, le taux de recyclage avoisine 100 %.

Pour obtenir de plus amples informations, consultez notre service de recyclage.  

Pour toute autre question sur nos films ou notre service de recyclage, veuillez contacter nos spécialistes.