« Seule une meilleure visibilité des données disponibles permettra, au final, d'améliorer les résultats dans la serre »

Plus de contrôle dans la serre grâce à e-Gro

Personne ne contestera le fait que le secteur de l'horticulture en serre se développe très rapidement. Les innovations dans le processus de production entrainent une amélioration de la qualité des produits cultivés. Les données sont à la base de nombreuses de ces innovations technologiques dans l'horticulture. Pour les serriculteurs, la culture guidée par les données constitue un moyen intelligent pour exercer un meilleur contrôle sur leurs produits cultivés. Wilbert van Bussel, gérant de la pépinière Wim Peters à Someren, peut le confirmer. Wilbert est l'un des premiers pépiniéristes à tester le système e-Gro. 

 

Quels sont pour vous, en tant qu'serriculteur, les principaux défis en 2019?

Wilbert saisit son mug de café et se lance : « Avant, nous produisions deux variétés de tomates dans notre pépinière.  En 2016, nous avons commencé à cultiver six variétés différentes. Cela nous a amené vers une nouvelle complexité. Avec autant de différents types de tomates cultivées côte à côte, le risque de commettre des erreurs est plus important. Alors, comment obtenir un meilleur contrôle de la situation ? Nous étions à la recherche d'un système vraiment capable de collecter la totalité des données disponibles qui nous permettrait de contrôler la situation dans la serre de manière plus efficace. »

 

Comment cela fonctionne alors ?

« Toutes les informations disponibles dans la serre, comme les données relatives à la production, celles collectées par les capteurs installés dans la serre, les données concernant la variation entre les différentes variétés de tomates, sont collectées par un système comme e-Gro. En tant que serriculteur, on cherche à atteindre un rendement maximal pour chaque culture. Il est question de commettre le moins d'erreurs possible, comme par exemple, éviter la perte de croissance dans une culture, ou encore la surirritation. Les données que nous pouvons collecter aujourd'hui nous apportent des indications qui nous permettent des prendre des actions ciblées. Nous pouvons ainsi faire la différence. »

 

Qu'est-ce que ce système de gestion de données vous apporte ?

« De la confiance ! », s'écrie-t-il de façon spontanée. « Disposer d'une vue d'ensemble de la situation dans la serre est très important pour le serriculteur. Un tableau de bord centralisant toutes rassure le serriculteur et lui apporte le sentiment de bien contrôler la situation. Le système nous permet de prendre des décisions fondées sur, par exemple, la température idéale correspondant à une variété de tomate spécifique. Plus on peut prendre des décisions en connaissance de cause, plus on est confiant par rapport au processus. »

 

Restera-t-il encore des choses à apporter par le serriculteur dans le processus de culture ? 

Wilbert s'arrête brièvement et prend une tomate entre ses mains : « En tant que serriculteur, je suis le seul à posséder les connaissances spécifiques relatives à mes produits cultivés. En observant une plante, je peux juger si la croissance est bonne, si elle manque de quelque chose etc. C'est à moi de réajuster la culture en fonction de cette observation. Les nouvelles technologies telles que e-Gro m'aident à prendre ce genre de décisions. Mais je continue à arpenter dans la serre. »

 

Comment voyez-vous l'avenir ?

« Les tâches à effectuer par le serriculteur sont devenues plus diversifiées. Un serriculteur ne fait pas que cultiver ses végétaux. Il est aussi gestionnaire de l'énergie, et depuis peu donc, également analyste de données. C'est un développement intéressant qui requiert des efforts non négligeables de la part du serriculteur. « Seule une meilleure visibilité des données disponibles permettra, au final, d'améliorer les résultats dans la serre », ajoute Wilbert avec le sourire. « C'est aussi cela l'avenir de la serriculture. Les données deviendront un élément indispensable. L'objectif est d'obtenir une production de tomates de meilleure qualité en utilisant moins de ressources, c'est à dire, travailler plus efficacement et plus durablement. » 

grodan